Newsletter




       
       

Newsletter PSF

En cliquant ici, je télécharge la Newsletter de PSF
Accueil
Edito - Paludisme : résistance sur tous les fronts !

Quand on parle de «pharmaco-résistance» on pense par exemple aux antibiotiques, mais ce terme fait aussi référence à une résistance généralisée à la chloroquine du Plasmodium falciparum, agent du paludisme, transmis à l’homme par des moustiques Anopheles gambiae.

Après une nette baisse du paludisme en Afrique ces dernières années, grâce à l’administration depuis 2006 de traitements efficaces, dérivés de l’artémisinine (CTA), et la distribution de millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides, la maladie connaît une recrudescence inquiétante.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et leurs partenaires au Sénégal révèle une résurgence des cas depuis septembre 2010.
De récents rapports dans d’autres pays d’Afrique indiquent également que la résistance des anophèles aux insecticides pyréthroïdes tels que la deltaméthrine est en forte hausse sur le continent. Or il n’existe à ce jour que peu d’insecticides alternatifs à la fois efficaces, peu coûteux et sans danger pour l’homme.D’autre part des résistances à l’artémisinine ont été rapportées en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est, mais pas encore en Afrique.

Si les récents succès laissaient entrevoir la possibilité d’éliminer la pandémie en Afrique, l’émergence de la résistance des anophèles repousse probablement pour longtemps tout espoir d’une éradication.
Cette étude pointe à nouveau du doigt l’urgence de mettre au point un vaccin contre l’infection qui tue encore près d’un million de personnes chaque année, principalement en Afrique.

Annie Henry, Présidente de PSF Vendée

 
© 2017 Pharmaciens Sans Frontières
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.