Newsletter




       
       

Newsletter PSF

En cliquant ici, je télécharge la Newsletter de PSF
Accueil arrow Missions arrow Burkina Faso
Burkina Faso

                              

PSF Rhônes-Alpes

Le bilan de ces trois dernières années sur le terrain a été réalisé avec notre partenaire AMMIE et des consultants externes financés par le MAE.

Perspectives 2011

Ces deux évaluations ont fait ressortir les points forts du programme en particulier « une pertinence élevée par la capacité des partenaires PSF et AMMIE à avoir d’emblée structuré de manière cohérente les actions autour de la problématique de la santé communautaire et de celle de la reproduction » mais aussi par la prise en compte de la lutte contre la malnutrition, les soins primaires de santé, les petits crédits (soutien à l’économie du village) l’alphabétisation et toutes les actions de sensibilisation (causeries) dans les villages sur les sujets concernant non seulement la santé mais aussi la citoyenneté. 

Ces résultats positifs ont été obtenus grâce à la mise en place dans chaque village de structures socio sanitaires communautaires avec une forte implication des groupements féminins villageois. Mais ces évaluations ont aussi fait apparaître des insuffisances par exemple « la difficulté de mettre en place un dispositif de collecte et d’analyse de l’information pour le suivi évaluation qui dépasse le suivi d’activités et de résultats ». Les recommandations proposent un travail « d’accompagnement à la définition d’un dispositif de suivi-évaluation-capitalisation qui permettraient de mieux positionner les activités et de renforcer les articulations entre acteurs privés et publics de la santé ».L’évaluation recommande que s’intensifie le renforcement des capacités des différents acteurs de la santé communautaire pour que les  structures de la santé communautaire se prennent encore davantage en charge afin d’assurer, à moyen terme, la pérennité du programme.

Il est de plus en plus difficile pour des ONG de faibles dimensions d’avoir accès à des financements. Il faut se recentrer sur des actions pour lesquelles nos fonds propres permettent de pouvoir continuer, ainsi, PSF Rhône-Alpes s’est engagé depuis de nombreuses années,  particulièrement au niveau de la santé de la mère et l’enfant, en privilégiant le volet malnutrition qui reste endémique dans cette zone sahélienne du Burkina Faso (département de Oula). Pour les 28 villages du programme, cela correspond à une population de 5084 enfants. L’association AMMIE (Appui moral, matériel et Intellectuel à l’Enfant) nous accompagne dans la mise en œuvre des activités sur le terrain avec trois animatrices qui sensibilisent la population et suivent ce programme de lutte contre la malnutrition par la confection de bouillie enrichie (avec des produits locaux) et le suivi médical des enfants.

Par sa compétence en santé publique PSF a été agréée comme ONG à « Base Communautaire d’Exécution » dans ce programme malnutrition au niveau du Ministère de la santé burkinabé et à laquelle s’ajoute un programme de sensibilisation et de formation sur les mutilations génitales féminines, c’est à dire l’excision très importante encore dans les villages, bien qu’interdites (63,08% dans la   région Nord).

Le programme de PSF concerne aussi l’économie du village. Ainsi, PSF a développé avec son partenaire AMMIE un système de microcrédits certes encore modeste, attribués à  des groupes de femmes, crédits qui sont remboursables et transmises à d’autres groupes de femmes. Actuellement plus de 2000 femmes ont bénéficié de cet appui financier.

PSF et son partenaire burkinabé n’agissent pas isolément mais toujours en liaison avec l’institutionnel santé et les autorités administratives de la province et du département de Oula où se situent les 28 villages du programme. De plus en plus, PSF et son partenaire AMMIE dans une nouvelle orientation d’appui au développement en santé communautaire doivent être « la courroie de transmission » entre les populations villageoises et l’institutionnel santé.

Par ses compétences bien reconnues, PSF se positionnera aussi en appui technique et en particulier pour la lutte contre la malnutrition où son rôle, au niveau de la santé de la mère et de l’enfant, sera de recueillir et d’analyser les données de suivi des enfants pour les restituer vers le District sanitaire de la Région et du Ministère de la Santé et ceci par la mise en place d’une structure technique composés des animatrices de AMMIE en liaison directe avec les villages et d’un coordinateur compétent en nutrition. Ce travail d’analyse des données du suivi de la nutrition des enfants de 0 à 5 ans a déjà été engagé depuis plusieurs années, nous possédons de très nombreuses données exploitées et transmises à l’institutionnel santé mais il nous est demandé de poursuivre notre implication dans ce volet santé en nous calant davantage sur des nouveaux protocoles définis par le Ministère de la Santé. Il ne s’agit donc pas de se substituer aux autorités santé existantes qui ont les compétences en la matière mais de proposer un appui technique,  logistique et bien entendu financier.

 

 
© 2017 Pharmaciens Sans Frontières
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.