Newsletter




       
       

Newsletter PSF

En cliquant ici, je télécharge la Newsletter de PSF
Accueil arrow Actualité
Actualité
Premier Forum Pansons le Monde - 25 janvier 2012

 

Pharmaciens, professionnels de la santé, étudiants, vous souhaitez vous mobiliser pour l'accès de tous à des soins et des médicaments de qualité, au Nord comme au Sud, ou vous êtes impliqués dans des actions de solidarité internationales, participez au 1er Forum Pansons le Monde dédié à l’accès à la santé dans les pays du Sud.

Les pharmaciens sont des acteurs clés pour l’action humanitaire et la mise en place de systèmes de santé durables dans les pays en développement. Venez assister à cette journée qui vise à favoriser les rencontres entre professionnels de la santé, ONG, collectivités territoriales et grand public.

- Professionnels, collectivités locales, acteurs privés, ONG : quelles convergences pour un accès universel à la santé ?
- Les OMD au service du renforcement des systèmes de santé
- Santé et coopération décentralisée
- La santé dans la continuité de l’action humanitaire
- Quels financements pour la santé dans les pays du Sud ?

Qui ?

Pharmaciens Sans Frontières, ACTED, Convergences 2015 et Cités Unies France organisent, en partenariat avec Santé Sud , le 1er Forum annuel Pansons le Monde, ouvert à tous les acteurs mobilisés en faveur de l’accès à la santé dans les pays du Sud : associations, experts, collectivités territoriales, société civile, institutions publiques, organisations internationales, opérateurs du Nord et du Sud, professionnels de la santé, fondations…

Quoi ?

La plate-forme Pansons le Monde vise à proposer des solutions innovantes et à promouvoir des projets et des convergences pour assurer l’accès des populations les plus fragiles à des soins de qualité, en rassemblant les acteurs issus des secteurs public, associatif et privé, spécialisés ou généralistes.

Lire la suite...
 
Une table ronde pour régionaliser la lutte contre les faux médicaments en Afrique de l’Ouest

Les 27, 28 et 29 septembre derniers s’est tenue à Ouagadougou la table ronde « Pour une action conjointe contre les faux médicaments en Afrique de l'Ouest », issue de la collaboration entre le Ministère des Affaires étrangères et européennes français, le Ministère de la Santé burkinabé, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), et l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). L’objectif de cette table ronde était de contribuer au renforcement d’une stratégie régionale pour la lutte contre les médicaments falsifiés, en favorisant la mise en place d’une plateforme de coordination des interventions dans ce domaine.

Le commerce illicite de médicaments de qualité inférieure et la contrefaçon de produits pharmaceutiques sont très répandus en Afrique de l’Ouest. Ils entraînent des pertes pour les industries pharmaceutiques légales qui se chiffrent à plusieurs milliards d’euros, mais ont aussi de graves conséquences sanitaires. Les échecs thérapeutiques, l’apparition de résistances aux traitements et les complications parfois irréversibles liés à l’utilisation de faux médicaments sont de véritables enjeux de santé publique.

A l’issu des travaux de la table ronde, les participants ont émis une série de recommandations pour permettre la mise en place d’un plan régional fondé sur quatre orientations stratégiques : action et plaidoyer politique, plaidoyer institutionnel, actions préventives et actions répressives.

 Plus d'informations :

http://www.fondationchirac.eu/2011/09/table-ronde-de-ouagadougou-du-27-au-29-septembre-2011/

 
Associer les pharmaciens à la lutte contre les médicaments falsifiés

Les médicaments falsifiés représentent un risque majeur pour les populations, notamment en Afrique de l’Ouest où les difficultés d’accès à des médicaments de qualité entrainent un recours important aux « médicaments de rue », souvent falsifiés.


L’appel de Cotonou, lancé par la Fondation Chirac en octobre 2009, appelait à mettre en œuvre des politiques sécurisées d’accès universel à des médicaments de qualité et à prendre la pleine mesure des enjeux de santé et de sécurité publiques liés au fléau des faux médicaments. Deux ans après cet appel, la Conférence internationale des ordres de pharmaciens francophones (CIOPF) a souhaité rappeler l’implication des pharmaciens dans cette lutte et affirmer sa volonté de soutenir les autorités sanitaires dans leur combat contre l’élaboration, le trafic et la diffusion des médicaments falsifiés.


Le mercredi 2 novembre 2011, la CIOPF a invité ses 33 ordres membres à signer une déclaration pour réaffirmer leur engagement dans la lutte contre les médicaments falsifiés. Ce texte appelle les autorités politiques à « associer les pharmaciens et leurs organisations professionnelles […] aux instances et programmes chargés des actions de lutte contre les médicaments falsifiés ».


La relation de confiance et de proximité qui existe entre les pharmaciens et le public a été soulignée par la CIOPF qui appelle également les gouvernements à « favoriser le rôle de veille, d’alerte et de conseil des pharmaciens par des actions de sensibilisation, de pédagogie et de communication auprès des populations ».

Pour plus d’informations :
CIOPF : http://www.ciopf.org/
Appel de Cotonou : http://www.fondationchirac.eu/2009/10/appel-de-cotonou-2009/

 
PSF Vendée élargit son projet de soutien à l'approvisionnement en médicament au Bénin

A la demande des autorités sanitaires locales, PSF Vendée élargira, à partir de 2012, son projet de soutien au système d’approvisionnement en médicaments pour la zone sanitaire de Pobé/Adja/Kétou au Bénin. Celui-ci bénéficiera à toute la population de la Commune de Kétou, soit 126 150 habitants, et indirectement aux 332 520 habitants de la Zone Sanitaire.

Le circuit d’approvisionnement en médicaments, depuis la Centrale d’Achats à Cotonou, passe par les Dépôts Répartiteurs de Zone Sanitaire avant d’atteindre les Formations Sanitaires en périphérie. L’amélioration de l’accès des populations à des médicaments de qualité nécessite un renforcement de ces structures, tant en termes de ressources humaines que d’approvisionnement.

Pour répondre à ces besoins, PSF Vendée à lancé en 2010 un projet, en lien avec les autorités sanitaires, visant à rendre fonctionnel le Dépôt Répartiteur de la zone, et assurer ainsi l’approvisionnement en médicaments pour les 34 formations sanitaires qui en dépendent. Le projet prévoyait également de renforcer les capacités opérationnelles de 14 Centres de Santé sur la Commune de Kétou, pour soutenir l’utilisation des services et la viabilité de ces formations sanitaires.

Après un travail d’évaluation qui sera effectué en novembre, le projet sera étendu en 2012, à la demande des autorités sanitaires de la zone, à la commune d’Adja-Ouéré.

 

Retrouvez les actualités de PSF Vendée ici

 
Edito - Paludisme : résistance sur tous les fronts !

Quand on parle de «pharmaco-résistance» on pense par exemple aux antibiotiques, mais ce terme fait aussi référence à une résistance généralisée à la chloroquine du Plasmodium falciparum, agent du paludisme, transmis à l’homme par des moustiques Anopheles gambiae.

Après une nette baisse du paludisme en Afrique ces dernières années, grâce à l’administration depuis 2006 de traitements efficaces, dérivés de l’artémisinine (CTA), et la distribution de millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides, la maladie connaît une recrudescence inquiétante.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et leurs partenaires au Sénégal révèle une résurgence des cas depuis septembre 2010.
De récents rapports dans d’autres pays d’Afrique indiquent également que la résistance des anophèles aux insecticides pyréthroïdes tels que la deltaméthrine est en forte hausse sur le continent. Or il n’existe à ce jour que peu d’insecticides alternatifs à la fois efficaces, peu coûteux et sans danger pour l’homme.D’autre part des résistances à l’artémisinine ont été rapportées en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est, mais pas encore en Afrique.

Si les récents succès laissaient entrevoir la possibilité d’éliminer la pandémie en Afrique, l’émergence de la résistance des anophèles repousse probablement pour longtemps tout espoir d’une éradication.
Cette étude pointe à nouveau du doigt l’urgence de mettre au point un vaccin contre l’infection qui tue encore près d’un million de personnes chaque année, principalement en Afrique.

Annie Henry, Présidente de PSF Vendée

 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 10
© 2017 Pharmaciens Sans Frontières
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.